Moustiques : comment se protéger ?

//Moustiques : comment se protéger ?

Moustiques : comment se protéger ?

Les moustiques sont de retour ! Vous qui n’en pouviez plus du mauvais temps, voilà que le soleil pointe enfin le bout de son nez, que le thermomètre monte, et les moustiques font leur réapparition. Direct Santé vous conseille et vous donne quelques astuces pour vous protéger et soigner les piqûres.

Comment empêcher les moustiques de piquer ?

Attention aux arnaques

La Société française de parasitologie conseille d’éviter : « les bracelets anti-insectes pour se protéger des moustiques, les appareils sonores à ultrasons, la vitamine B1, l’homéopathie, les raquettes électriques, les rubans, papiers et autres autocollants gluants sans insecticides. »

Egalement, des études universitaires ont démontré que les lampes à lumière bleue ne sont pas efficaces : seuls 0,2 % des insectes piégés par ces lampes sont des moustiques. De plus, en tuant des insectes bénéfiques pour les écosystèmes, elles seraient néfastes pour l’environnement.
Aujourd’hui, l’ANSM (l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé) tente de réguler ce marché et de contrôler les produits pour vérifier s’ils sont actifs contre les moustiques et s’ils ne sont pas toxiques pour l’homme.

Les répulsifs

Il existe des produits qu’on applique sur la peau et qui empêchent le moustique de s’approcher et de piquer : ce sont des répulsifs. Quatre molécules ont été unanimement reconnues par les autorités de santé pour leur pouvoir anti-moustique : le DEET (le plus connu), le KBR (ou picaridine), l’IR 35/35 (recommandé pour les femmes enceintes) et le citrodiol.
Elles bloquent les récepteurs olfactifs des moustiques. Comme ces agents sont puissants, il vaut mieux les réserver à certaines circonstances précises, c’est-à-dire là où il y a vraiment beaucoup de moustiques et là où il y a des risques de transmissions de maladies. Pour les autres circonstances, il suffit généralement de suivre un certain nombre de conseils pratiques.

Nos conseils anti-moustiques

– Les moustiques sont attirés par les odeurs corporelles, il est donc nécessaire de soigner son bonne hygiène corporelle. Certains parfums peuvent attirer les femelles, d’autres les repousser, il n’y a donc pas de règle précise concernant les fragrances.

– Plus les vêtements sont longs et amples, moins la peau est exposée. Si vous prévoyez une ballade prêt d’une rivière pensez à vous habiller de cette façon. On conseille également de privilégier les vêtements clairs, car les moustiques sont attirés par les couleurs foncés qui émettent plus de chaleur !

– Eliminer les eaux stagnantes (seaux, poubelles, pneus, récipients…) qui attirent les moustiques. Prensez à couvrir les réservoirs d’eau, évacuer l’eau des bâches…

– Les piqûres sont moins nombreuses lors des journées très venteuses, car les moustiques ne peuvent pas lutter contre les flux d’air. Placer un ventilateur à petite vitesse sur le balcon ou dans la chambre, les empêchera d’entrer ou de se déplacer convenablement.

– Evitez les extérieurs en fin de journée, car les moustiques sont les plus actifs en fin de journée.

– Pour être sûr de dormir sans être réveillé par des bourdonnements de moustiques, une moustiquaire s’impose.

Et la citronnelle, ça marche ?

Si l’insecte évite en général cette plante, cela ne suffit pas à l’arrêter en cas de besoin de sang. Si on aime l’odeur de la citronnelle, on peut utiliser des bougies ou des essences, mais il faut savoir que l’impact est très faible.

En ce qui concerne les aérosols et diffuseurs d’insecticide, ils ne présentent un intérêt que lorsque la pièce est fermée. Ils peuvent présenter un risque pour la santé de l’homme (les enfants notamment) et contribuent à la résistance des moustiques aux insecticides : il faut donc les utiliser avec beaucoup de modération.

Comment soulager une piqûre ?

Vous vous êtes fait piqués ? Pas de panique, voici quelques conseils pour vous soulager.

– Laver la piqûre avec de l’eau et du savon en privilégiant le savon de Marseille qui a un effet calmant si on le frotte à l’endroit de la piqûre.

– Mettre de la chaleur ! Appliquer de la chaleur au plus proche de la piqûre (tissu avec de l’eau chaude par exemple) mais à l’inverse un glaçon est tout aussi efficace !

– Il est possible d’utiliser du bicarbonate de soude (en pharmacie) dilué avec de l’eau : 3 cuillères à soupe de bicarbonate dans 100 ml d’eau et imbiber un tissu de cette solution, l’appliquer quelques minutes sur la piqûre.

– Des compresses alcoolisées (alcool modifié à 70° uniquement) peuvent être appliquées sur la piqûre pendant 10 minutes 2 fois par jour (attention pas chez les enfants de moins de 36 mois)

– Dans l’urgence, les plantes sont d’une très grande aide : il suffit de prendre quelques feuilles de plantain (qui est une mauvaise herbe très courante) malaxer ces feuilles pour en extraire les sucs et frotter alors la piqûre avec ces feuilles écrasées.

– Les huiles essentielles ont aussi leur rôle dans le soulagement avec le clou de girofle, l’eucalyptus et la menthe poivrée (présente aussi dans certains dentifrices…).

– Le gel d’Aloe vera est également un très bon cicatrisant, adoucissant et hydratant, faire un essai sur peau saine en cas d’eczéma.

– L’utilisation de pommade antihistaminique est très efficace. En effet, sous forme de crème, ils agissent en bloquant les effets de l’histamine. Demander conseil à votre Pharmacien.

– Les pommades à base de corticostéroïdes sont également très efficaces pour diminuer les conséquences de la réaction inflammatoire : démangeaisons et gonflement. Certaines existent sans ordonnance : demander conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

– En homéopathie : Ledum palustre 5CH à raison de 3 à 5 granules toutes les heures et Apis melifica 15 CH : 3 à 5 granules toutes les heures associés à Dapis gel® ou du gel de calendula.

– Dans l’urgence pour soulager une piqûre de moustique, votre déodorant en spray ou bille calmera instantanément la démangeaison grâce aux substances contenues dans ce produit pour calmer les irritations de la peau !

Sondage Actu Santé

directives RGPD

[recaptcha]

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Accepter
x